Home

Publications

Teacher Training

Vocabulary

Translation

Language Forums

Great Works

Links

John D. Gallagher

 

 

 

 

 

Traduire la presse

 

 

 

(Errata 

p. 10 : chapitre 10, 19 ; lire : chapitre 11, 19

p. 18 : Thèmes 1, 10 ; lire : chapitre 1, 9

p. 19 : Thème 1, 10 ; lire : chapitre 1, 7

p. 20 : ne peut se répliquer ; lire : ne peut toujours se répliquer

p. 25 : ouvrages imprimés ; lire : ouvrages imprimés en caractères gras)

 

Traduire La Presse : Entraînement au thème allemand

 

 

Dirk SIEPMANN

Professeur de lycée titularisé

au Berufskolleg Borken (Allemagne)

 

 

Avertissement

 

TRADUIRE LA PRESSE s'inscrit dans le droit prolongement de WÖRTER (Editions Ellipses). Alliant l'apprentissage du vocabulaire à l'opération traduisante, il se destine en premier lieu aux étudiants préparationnaires des concours scientifiques, commerciaux ou littéraires, où le thème reste une épreuve souvent périlleuse mais toujours sélective ; il s'adresse également à tous ceux qui possèdent une bonne maîtrise des techniques de la traduction et souhaitent travailler les nuances de la langue des médias.

Loin d'être un manuel de traduction au sens strict, le présent ouvrage propose néanmoins quelques préliminaires visant à guider l'apprenti-traducteur dans sa quête d'une traduction adéquate. Le corps de l'ouvrage, quant à lui, regroupe 15 chapitres portant sur un vocabulaire spécifique couvrant plusieurs champs lexicaux du domaine social, politique, économique ou écologique. Chaque chapitre est conçu de façon progressive. La première section présente 20 phrases d'inspirations diverses mais portant sur un même thème et qui sont extraites de différents articles de la presse d'expression française. La deuxième section est dévolue à un thème suivi de dix à vingt lignes sur le même sujet.

Les phrases de thème, découpées de leur contexte, sont cependant suffisamment explicites pour laisser peu de place à l'arbitraire. Seuls certains noms propres de personnes ou de pays ont été modifiées afin de garder un caractère d'universalité à l'ensemble et de ne froisser aucune sensibilité. Les corrigés des exercices sont proposés en regard afin de faciliter l'entraînement à la traduction.

L'ambition prioritaire qui sous-tend les traductions proposées est de respecter l'idiomaticité et les schémas textuels propres à la langue de presse allemande tout en restant le plus proche possible de la langue de départ. La perfection n'étant pas de ce monde, il est évident que la lecture régulière de la presse d'expression allemande donnera au lecteur l'occasion d'exercer un œil critique sur les propositions de corrigé.

 

 

          L'auteur

 

Dirk Siepmann est professeur de lycée titularisé (Studienrat) au Berufskolleg Borken (Allemagne). Ses travaux et recherches se partagent entre, d'une part, l'enseignement des langues vivantes et la didactique de la traduction, d'autre part, la traductologie, la lexicographie, la linguistique contrastive et l'étude de la rédaction. Il a publié, entre autres, une monographie sur les manuels de traduction ainsi qu'un dictionnaire d'apprentissage trilingue de l'économie et de la politique ( The Advanced Learner's Trilingual Lexicon, Editions Ellipses).

 

Quelques remarques sur la traduction des textes journalistiques du français vers l'allemand

 

Le journal sérieux est le reflet par excellence de l'évolution d'une société. Non seulement il rapporte et commente tous les grands débats de société, mais il est le témoin, voire l'initiateur, des changements linguistiques en cours. Tout comme la lecture des journaux francophones et germanophones permettra à l'apprenti-traducteur une mise à jour régulière de ses connaissances culturelles et linguistiques, de la même façon la traduction des articles de presse constituera un bon entraînement au travail ultérieur sur d'autres textes à caractère pragmatique.

 

L'objectif qui anime ces propos liminaires est de sensibiliser le lecteur à quelques problèmes afférents à la traduction du discours journalistique du français vers l'allemand. Ne sont pas pris en compte ici les acquis de longue date de la recherche en grammaire et en traductologie - il y faudrait un volume entier. Le traducteur débutant se reportera aux ouvrages suivants :

 

Blumenthal, Peter (1997), Sprachvergleich Deutsch-Französisch. Tübingen : Niemeyer.

Henschelmann, Käthe (1999), Problembewußtes Übersetzen : Französisch - Deutsch. Ein Arbeitsbuch. Tübingen : Narr.

Truffaut, Louis (1983), Problèmes linguistiques de traduction. Munich: Hueber.

 

Notre analyse comprend trois temps. Nous commençons par les questions de vocabulaire. Nous nous penchons ensuite sur les différences de fonctionnement des deux langues sur le plan syntaxique. Nous terminons par un bref aperçu des schémas textuels spécifiques aux articles de presse français et allemands.

 

1. Aspects lexicaux

 

Comment traduire en allemand les indications temporelles et quantitatives, les noms abstraits et les images-clichés? Examinons.

 

1.1 Indications temporelles et quantitatives

 

On verra au simple coup d'œil que deux champs sémantiques sont omniprésents dans le discours de presse, à savoir les indications temporelles et quantitatives. Celles-ci soulèvent de nombreux problèmes de traduction. Voyons tout d'abord deux exemples d'expressions du temps :

 

Il a sonné l'alarme en milieu de matinée, heure française. (chapitre 14, texte)

 

Dans le cas présent, ni la locution prépositive en milieu de matinée ni la tournure appositive heure française ne souffrent le mot-à-mot ; en effet, des tours grammaticalement possibles tels que * in der Mitte des Morgens ou *französischer Zeit ne rendent pas un son allemand. Il convient de rendre en milieu de matinée par um/gegen 10 Uhr morgens et heure française par mitteleuropäische Zeit. Deuxième exemple :

 

L'opposition, un temps conciliante, durcit le ton.

 

Ici, il faut recourir à un étoffement de la tournure appositive un temps conciliante:

 

Die Opposition, die sich eine Zeitlang versöhnlich verhalten hatte , schlug nun einen härteren Ton an.

 

Les indications quantitatives sont, elles aussi, d'une traduction difficile. Dans de nombreux cas, une réduction s'impose, ainsi qu'en fait foi la phrase suivante :

 

Les amendes ont doublé ... pour atteindre  les 12 milliards de francs. (chapitre 10, 19)

 

Ce qui donne en allemand :

 

1995 ist die Summe der Geldstrafen ... um fast das Doppelte auf 12 Milliarden Dollar gestiegen.

 

Dans le cas qui nous occupe, la proposition infinitive française devient simple préposition en allemand.

Les indications chiffrées entrent souvent dans des combinaisons syntagmatiques d'une grande stabilité, que le traducteur en herbe devra apprendre par cœur. Deux exemples :

 

Français

Allemand

le vote a été acquis par 457 voix contre 81 et 2 abstentions

das Ergebnis wurde mit 457 zu 81 Stimmen bei 2 Enthaltungen erzielt

les Etats-Unis se situent au deuxième rang mondial pour la production de pétrole, à raison de ... millions de barils par jour

bei der Ölproduktion stehen die USA mit ... Millionen Barrels pro Tag an zweiter Stelle

On voit, d'après ces exemples, que les champs lexicaux en question sont trop vastes pour être traités de façon exhaustive dans les dictionnaires bilingues généraux. Afin de permettre à l'apprenti-traducteur de jouer pleinement des ressources que lui offre l'allemand dans ce domaine, nous y avons consacré une centaine de pages dans notre ouvrage The Advanced Learner's Trilingual Lexicon (Ellipses 1997).

 

Autres sujets traités dans l’introduction:

la particularisation, la polysémie, les images-clichés, les mots de la communication, la distribution de l’information,  coordination et subordination, les constructions détachées, thème et rhème, les aides à la traduction

 

 

 

 

[Home] [Publications] [Teacher Training] [Vocabulary ] [Translation ] [Language Forums] [Great Works] [Links] [John D. Gallagher]